Un Noël pas comme les autres

 

Nous étions habitués à la splendeur, à la majesté et à la sublimité des célébrations de Noël; nous étions habitués à souligner cette célébration avec la participation d’un grand nombre de fidèles. Cette année, nous allons vivre cet événement dans une grande simplicité, la simplicité de Bethléem: « Marie mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie » (Luc 2, 7).

Il faut beaucoup d’humilité pour vivre cette célébration de Noël autrement, comme Jésus, Marie et Joseph à l’étable de Bethléem. Par Jésus, Dieu entre dans le monde dans l’anonymat, dans le silence, dans la discrétion, sans éclat et sans puissance; excepté la puissance de l’amour qui se manifeste par la fragilité d’un enfant.

Cette fragilité, nous l’avons constatée tout au long de l’année 2020 : confinés, éloignés de nos familles, de nos amis et de tous ceux et celles que nous aimons. Les masques ont occupé la place de nos beaux sourires! Nous voulons tous nous protéger et protéger les autres.

Nous protéger et protéger les autres.  Oui, mais gardons notre espérance, gardons notre confiance; que rien ne nous empêche de continuer à bien vivre, à espérer, à aimer, à servir, à croire.

Nous allons vivre Noël différemment. Mais que Noël soit un Noël vrai, que Noël soit une nouvelle naissance qui éveille en nous ce qui est essentiel, que Noël nous apprenne à vivre de l’essentiel.

Je garde dans mon cœur et mes pensées ceux et celles qui au cours des années passées venaient à nos célébrations de Noël, ceux et celles qui sont au service de la liturgie, ceux et celles qui sont confinés à leur maison, ceux et celles qui sont malades ou qui sont dans l’impossibilité d’assister à nos célébrations cette année.

Je vous garderai dans mes pensées et mes prières durant toutes les messes de Noël.

 

Réjouissons-nous de la venue du Fils de Dieu en ce monde.

Je vous souhaite un joyeux Noël. Que la Lumière du Christ éclaire nos vies et que la nouvelle année soit porteuse d’espérance.

 

Miguel Castellanos, P.S.S.

Curé de la basilique Notre-Dame de Montréal